En 2018, les mutuelles communales en plein essor !

2017 a été l’année des bilans et les résultats obtenus ne sont pas toujours ceux attendus. C’est ainsi qu’on apprend que 4,5 millions de Français se passent aujourd’hui de complémentaire santé, faute de pouvoir la payer. Retour sur cette aide qui peut devenir un vrai soutien dans certaines situations.

L’importance de la protection

Les chômeurs et étudiants sont les plus touchés par cette absence de mutuelle, significatif de l’importance de la dimension financière dans la mise en place de cette protection sociale.

Les complémentaires santés font pourtant tout ce qui est en leur pouvoir pour s’adapter à chacun : prenons l’exemple de la mutuelle MAAF, qui se décline en plusieurs formules adaptables aux attentes des assurés.

Cependant, faute de moyens et malgré les aides proposées par l’Assurance Maladie, certains vont même jusqu’à renoncer aux soins, ce qui représente quelques fois un danger. Quel que soit le soin nécessaire, la mutuelle est un soutien financier important : hospitalisation, besoins optiques, dentaires, etc. Les frais remboursés permettent à bien des patients de se prendre en mains et de ne pas laisser traîner les problèmes de santé. C’est donc un soutien précieux, qu’il faut préserver et utiliser dès que besoin.

Ce problème sanitaire et social est alors pris en compte par les communes qui tentent de mettre certains dispositifs en place.

Les solutions envisagées

De plus en plus de communes favorisent l’accès à la complémentaire santé grâce à des mutuelles communales. Le but premier est de permettre à tous, et surtout aux plus démunis, d’avoir accès à une complémentaire santé adaptée à leur budget et leurs besoins. Celle-ci est gérée par des associations en lien avec les organismes mutualistes, sur demande de la ville.

Les frais dentaires et d’optique sont les plus demandés par les personnes sondées n’ayant pas accès aux soins.

C’est ainsi que les organismes ayant répondu à l’appel lancé par les communes concernées adaptent leurs propositions : le travail est fait en amont auprès des habitants afin que les solutions proposées soient les plus efficaces possibles.

Le contrat n’est donc ni unique, ni obligatoire mais permettra davantage aux habitants de comparer avec les offres des autres mutuelles et d’y souscrire si cela leur convient. La variété des formules est également là pour permettre au plus grand nombre d’y trouver le nécessaire.

Plus il y aura de monde, plus cette mutuelle sera efficace et mise en place dans d’autres communes. Chacune des villes actuelles ouvertes à ce programme collecte donc les réponses des habitants et s’apprête à mettre en place la solution de demain pour beaucoup.