La succession, parlons-en.

Il n’existe pas de meilleur moment pour penser à la succession, mais à un moment ou à un autre, il faut y songer. Qu’importe la valeur de votre patrimoine ou le nombre de vos héritiers, c’est rassurant de savoir que tout a été préparé dans un testament. Ainsi, suite à votre décès, vous transmettrez votre patrimoine, et vous protégerez vos proches. Si vous n’avez pas encore pensé à la future succession, voici tout ce qu’il y a à savoir.

Qu’est-ce qu’on entend par succession ?

La succession est l’ensemble des biens patrimoniaux vous appartenant, et ces derniers seront répartis à vos héritiers (famille et/ou amis) après votre décès. Il peut s’agir d’un ou de plusieurs biens immobiliers, de placements, de polices d’assurance, de régimes de retraite, de biens personnels, mais aussi, de dettes.

En général, un testament est rédigé par le défunt de son vivant pour le partage de ses biens. Une fois sa rédaction terminée, il est donné notaire qui va superviser la succession et vérifier son bon déroulement à la suite du décès.

Dans le partage des biens, l’intervention d’un notaire est obligatoire si le défunt a prévu un testament, si le patrimoine comprend des biens immobiliers ou si le défunt a consenti à une donation de son vivant. Cependant, l’idéal est de toujours faire appel à un notaire, car la succession touche des questions fiscales et juridiques. Mais avant de partager vos biens à vos héritiers, il y a des frais à régler.

Vous devrez savoir qu’il y a des frais pour les funérailles et le testament, les impôts sur le revenu de la succession et l’ordonnance alimentaire. Ce dernier est le montant que le tribunal demande de régler à la personne qui dépendait de vous au moment du décès. Les droits de succession sont à payer 6 mois après le décès, mais si la personne est décédée hors du territoire français, le délai est d’un an.

Les différents types de succession

On trouve la succession sans testament et la succession avec testament. Le premier est la succession d’une personne qui n’a pas fait un testament, qui a rédigé un testament invalide ou qui a écrit un testament, mais impossible de le trouver.

Dans ce cas-là, une personne désignée par le tribunal partage les biens, un proche sera désigné pour être tuteur des enfants, tel est aussi le cas pour le fiduciaire des biens. Cela peut causer des conflits alors, le mieux est de rédiger un testament. Le second est une succession d’une personne qui a fait un testament.

Pour être valide, le testament doit répondre à quelques conditions. Il faut qu’il soit rédigé par une personne majeure quand elle avait encore sa capacité mentale, car il faut comprendre la nature de ce qu’on écrit, connaître les biens qu’on possède et confirmer les héritiers. Mais il faut aussi qu’il soit fait sans contraintes et signé devant des témoins. Un testament écrit avant le mariage n’est pas valide si son contenu concerne le mariage.

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: